Entre le dedans et le dehors

Les géographies solennels des limites humaines

L’espace définit un lieu dans lequel se crée une vie nouvelle, changeante, mouvante visible et invisible. Dans l’œuvre de Silvère Jarrosson, l’espace primordial se définit comme une chorégraphie – hommage à ses années de danseur à l’Opéra ainsi qu’à sa formation universitaire – qui met en œuvre des mouvements précis, aériens et spontanés. Chaque jet de matière trouve sa juste places sur le support, la matière picturale s’entrechoque pour façonner un monde entre le dedans et le dehors, elle se veut créatrice d’une nature nouvelle. Le visible, au travers de la chair picturale cherche à atteindre et à accrocher les limites de l’invisible, de l’imaginaire et de l’inconscience humaine. La matière danse, vibre et le spectateur crée son propre espace avec ses angoisses, ses joies et ses désirs.