Fragments · organes

Ces toiles offrent un aperçu de la confrontation, souvent abrupte et violente, entre différents médiums. Ici, les fractures liquides ne sont plus l’objet mais le sujet d’une composition réduite qui en révèle la nature et le tracé imprévisible et souvent absurde.

Par un phénomène de projection dynamiques et d’entrechoquement entre les couleurs, une subduction se met en place : une couche de peinture se glisse puis s’enfouit sous une autre, non sans provoquer au passage quelques déchirures. Cette délimitation nette entre différents fluides ne se mélangeant donne naissance à une esthétique rare et étrange. A laquelle cette série donne une place.